Livraison offerte en France métropolitaine !

Brian Jones ou la descente aux enfers d'une étoile filante.


Brian Jones est l'une des figures mythiques de l'histoire du rock des 60's et également membre notoire du funeste club des 27 décédé en 1969. Il aurait fêté ses 76 ans aujourd'hui. Good Old Days a décidé de revenir sur son histoire, une vie très courte et intense, entre le génie et le tragique.

Une jeunesse entre génie et tourments.

Brian Jones, né le 28 février 1942 à Cheltenham en Angleterre d'une famille de musiciens, a très vite développé des facultés exceptionnelles en musique . Passionné très jeune par les grands bluesmen américains, il se met au saxophone puis à la guitare dès son adolescence. Il est également très brillant à l'école malgré des difficultés avec l'autorité. Jones va devenir très tôt le paria de sa ville en mettant enceinte en 1959 (alors agé de 16 ans) une camarade d'école de 14 ans. Rejeté de tous, il reste cloitré dans sa chambre à jouer de la musique. Situation qui finit par devenir insoutenable par tout le monde, il décide de quitter le foyer familial pour faire un tour d'Europe de quelques mois, guitare au dos. A son retour à Cheltenham, il devient saxophoniste dans un groupe local de blues.

En 1961, il décide de s'installer à Londres et se lie très vite d'amitié avec les futures grandes figures de la scène naissante de Rhythm and Blues anglais comme Alexis Korner ou encore Jack Bruce (futur membre du groupe Cream).

La rencontre avec Mick Jagger et Keith Richards.

LES ROLLING STONES - MICK JAGGER, KEITH RICHARDS ET BRIAN - PARIS 1965

Brian Jones intègre à cette époque le groupe de Korner en tant que guitariste. C'est en avril 62 qu'il fait la rencontre de Dick Taylor, Keith Richards et Mick Jagger (eux trois membres de leur propre groupe) qui finissent par eux aussi se greffer au groupe de Korner.

Seulement voilà, Brian Jones souhaite monter sa propre formation et poste alors des petites annonces dans Jazz News. Après le départ de son chanteur, il demande conseil à Korner qui lui recommande Jagger. Ce dernier imposera alors ses potes Keith Richards et Dick Taylor.

C'est Brian Jones qui trouve le nom de Rollin' Stones (qui deviendra Rolling Stones) en hommage au titre de Muddy Waters:  Rollin Stones.

Taylor quittera assez rapidement la formation, ne supportant pas être relégué par Jones au poste de bassiste. Il fondera un an plus tard les Pretty Things.

Brian Jones est un multi-instrumentiste de talent. Il impulse une réelle créativité musicale au groupe avec un son très original pour l'époque. Cependant, l'arrivée en 1963 d'Andrew Loog Oldham, le nouveau manager des Rolling Stones va petit à petit diminuer l'influence de Jones sur les autres membres du groupe. Oldham décide de pousser le duo Jagger/Richards à faire leurs propres compos et ainsi devenir leaders du groupe. Brian Jones accepte de passer au second plan, il devient petit à petit mis à l'écart...

Une mise à l'écart destructrice

N'étant plus écouté et ne pouvant plus rivaliser face au duo Jagger/Richards dont les compositions cartonnent dans les charts avec le tube planétaire Satisfaction (entre autre), Jones sombre dans la dépression et dans la drogue. 

Sa dernière prestation au sein du groupe se passe lors du Rock and Roll Circus, show organisé par les Stones en Décembre 68, qui regroupe des grands noms du rock comme les Who, John Lennon ou encore Eric Clapton. A cette époque, tout le monde s'attendait à son départ du groupe qu'il finit par quitter officiellement le 9 Juin 1969. D'un point de vue officiel, Brian Jones quitte le groupe pour divergences musicales; malgré tout, ce sont surtout les autres membres qui lui ont demandé de quitter le groupe.

Une mort mystérieuse..

A peine un mois après son éviction des Stones, dans la nuit du 2 au 3 Juillet 1969, Brian Jones est retrouvé mort noyé dans sa piscine. Comme toute icône du rock, plusieurs hypothèses apparaissent  sur sa fin tragique:

La première hypothèse est qu'il se serait endormi dans sa piscine sous l'effet des somnifères, des vapeurs d'alcool et de la température relativement élevée de la piscine. Hypothèse qui aura longtemps été privilégiée.

La deuxième hypothèse qui est celle aujourd'hui la plus plausible est que Brian Jones se serait fait assassiné par Franck Thorogood, son maçon et dernier à avoir vu vivant le musicien. Il aurait avoué sur son lit de mort en 1994 le meurtre de Brian Jones...

Tous les témoins de cette tragique nuit sont aujourd'hui décédés. Le mystère sur la mort de Brian Jones persistera donc à jamais.

L'histoire de la descente aux enfers de Brian Jones, brillantissime et fondateur d'un des plus grands groupes de rock de tous les temps l'inscrit à tout jamais dans la légende des étoiles filantes du Rock...

 


Laissez un commentaire