Rencontre avec les Amoeba Boys, voyage instantané à Long Beach.


Les Amoeba Boys, c’est un jeune groupe californien originaire de Long Beach. Ils viennent de sortir leur premier album « Double Time Love » au son surf rock qui nous transporte directement le long des côtes californiennes.
 Il y a deux ans j’ai découvert par le plus grand des hasards sur Instagram un jeune groupe de surf rock, les Amoeba Boys. Je n’en avais jamais entendu parlé mais ma grande curiosité m’a poussée à creuser leur profil. Il y avait un lien Youtube vers leur premier single « Can’t take it anymore » et j’ai cliqué dessus en pensant écouter une énième chanson sans intérêt. Et là, je m’en rappelle encore, j’étais dans ma salle de bain en train de me préparer, la musique commence. Instantanément, j’arrête tout, et mon esprit se met à partir loin, je me vois sur un hamac à la plage sous un palmier, bref je suis en vacances loin très loin de Paris. Je suis sereine et en même temps émue. C’est juste TROP BIEN. Ca faisait longtemps que je n’avais pas ressenti ça pour une musique. A l’heure où la musique afflue de tous les côtés, j’étais toujours à la recherche de cette émotion que je ne trouvais plus. Et les Amoeba Boys m’ont enfin apporté ce que je recherchais depuis des mois.
J’attendais avec impatience qu’ils sortent de nouvelles chansons, était-ce juste le fait d’une musique parfaite ou pouvaient-ils créer d’autres musiques aussi géniales que « Can’t take it anymore » ? Quelques mois plus tard, leur deuxième single sort et il est tout aussi génial. Là pour moi, il n’y a plus aucun doute, ces mecs ont du talent.
La semaine dernière, quand j’ai vu qu’ils sortaient leur premier album, je me suis empressée de l’écouter, puis de le re-écouter, puis de le re-re-écouter. Leur album est tout simplement un voyage direct (et gratuit !) en Californie.
J’ai eu envie de vous faire partager mon enthousiasme pour les Amoeba Boys alors Good Old Days est parti à leur rencontre : direction Long Beach.
 
Salut les Amoeba Boys, merci beaucoup d’avoir accepté cette interview. Avant toute chose pouvez-vous vous présenter et me dire qui fait quoi dans le groupe ?
Tito : Moi je suis le chanteur, je fais la partie rythmique sur la guitare et un peu de batterie.
Kevin : Je suis batteur et guitariste.
Brandon : Moi je suis au synthé, à la guitare et gratte un peu la basse occasionnellement.
Johnny : Je suis le bassiste du groupe.
 
Ca fait combien de temps que vous êtes potes et que vous faites de la musique ensemble ?
Kevin : On s’est tous connus au lycée à l’exception de Johnny et moi, on se connaît depuis le collège. Du coup ça fait à peu près 8 ans qu’on se connaît tous, on est vraiment une famille.
Tito : J’ai connu les mecs via un pote du lycée, on avait les mêmes gouts musicaux et puis plus tard Brandon nous a rejoints dans le groupe durant la dernière année du lycée.
Brandon : On a créé le groupe il y a environ 2 ans et demi.
 
Et alors pourquoi Amoeba Boys ?
Kevin : C’est Brandon qui a suggéré le nom du groupe.
Tito : Je ne sais pas pourquoi Brandon a choisi ce nom haha, mais il sonne bien et on a tous grandi avec le dessin animé Powerpuff Girls (Les Super Nanas ndlr).
Kevin : Ouais on est aussi un peu cons haha.
Brandon : A l’origine j’ai proposé à Tito et Kevin de monter un groupe qui s’appellerait Amoeba Boys même si finalement j’étais pas hyper chaud de ce qu’ils proposaient. Et puis 1 ou 2 ans plus tard ils sont revenus me voir pour me dire qu’ils voulaient monter un truc nouveau. Et nous y sommes !
 
Vous répétez où habituellement ?
Kevin : Depuis qu’on a rencontré Tito, on joue dans son garage. Maintenant c’est devenu notre petit studio.
 
Quelles sont vos influences musicales ? et vos groupes références ? 
Brandon : Je suis plutôt influencée par le style horror surf guitare et des bons vieux groupes de rock n roll mais aussi du post punk. Je dirais que les groupes qui m‘influencent le plus sont les Cramps, Bomboras ou Ghastlly Ones. Link Ray aussi.
Kevin : Ce que j’aime avec notre groupe c’est qu’on a vraiment beaucoup de points communs niveau musical. Après c’est vrai qu’on a aussi nos propres groupes références. Pour moi ce sont vraiment les vieux guitaristes comme Chet Atkins, Duane Eddy, Dick Dale George Harrison et beaucoup de jazz des années 50/60.
Tito : J’ai toujours écouté beaucoup de sons oldies et aussi de l’indie music. Ca me submerge complètement. Après j’apprécie des artistes comme Dion and The Belmonts, en passant par Curtis Lee, Last Dinosaurs ou encore Vampire Weekend.
 
C’est quoi votre meilleur moment sur scène ?
Johnny : Mon meilleur souvenir c’est à chaque fois que notre pote Alfredo slame sur nos slows.
Tito : Je me rappelle d’un de mes meilleurs moments, quand on a joué dernièrement au Continental Room à Fullerton (CA), bar très cool pour faire des concerts. C’était juste un concert où on était en symbiose totale avec une réelle énergie du public. Et je crois que c’est à ce moment-là que j’ai réalisé à quel point on aimait faire de la musique ensemble et être sur scène. Si je devais parler d’un autre concert où tout était parfait c’est quand on a joué à The Aquarium of the Pacific à Long Beach.
Kevin : Je crois bien que mes meilleurs moments sont quand on joue dans des soirées chez des potes, dans des grosses baraques, et des soirées non officielles. C’est juste pour le plaisir de jouer, rien de sérieux et les gens sont là pour passer des bons moments entre potes. Sinon mon concert préféré, c’est comme Tito, quand on a joué au Continental Room et aussi quand on a joué au Shenanigans Studio à South Gate (CA).
Brandon : Moi c’était pas forcément à un concert, mais plutôt à la fin d’une session d’enregistrement quand on a juste terminé la chanson « I want you » et que la chanson était tellement triste que mon pote Alfredo s’est mis à pleurer. Ce qui serait cool c’est qu’on arrive à jouer dans d’autres Etats que la Californie.
Et vous faites quoi dans votre vie en dehors du groupe ?
Brandon : Je suis encore étudiant, j’essaye d’obtenir mon diplôme dans le domaine médical. En parallèle je travaille dans un restaurant de sushis. Et je suis un gros fan de comics et de sciences fictions.
Kevin : Ma vie en dehors du groupe c’est l’école ! J’étudie les sciences informatiques en matière principale mais je pense compléter avec une option en génie informatique. Je suis passionnée par la technologie et j’aime beaucoup tout ce qui est manuel. Par exemple je fabrique des carnets en cuir que je vends à côté. Je suis en train de développer mon site internet pour rendre ce projet un peu plus officiel.
Tito : En dehors du groupe je travaille dans un restaurant de sushis.
Johnny : Je suis papa et je travaille beaucoup !
 
Parlons un peu de votre premier album, « Double time love », vous l’avez enregistré où et produit par qui?
Brandon : On a enregistré au Jazzcat Studio à Long Beach avec Jonny Bell, qui a, entre autres, produit des trop bons groupes comme Buttertones, Hanni el Khatib, Tijuana Panthers et plus récemment Sadgirl.
Kevin : On a connu Jonny grâce à un pote de Tito, c’est vraiment un mec trop cool. Hyper pro, on a passé des moments super marrants à chaque fois qu’on était en studio avec lui.
Johnny : le seul et unique Jonny Bell !

 

Vous pouvez un peu me parler de cet album ? Ca vous a pris beaucoup de temps pour l’enregistrer?
Tito : Avec la sortie de notre premier album, j’ai vraiment l'impression qu’on a réussi à faire passer notre message à travers la musique. C’est toujours un sentiment incroyable quand les gens viennent nous voir à un concert et qu’ils nous disent combien ils ont aimé certaines de nos chansons et qu’ils se retrouvent dans notre musique.
Brandon : Ca a pris du temps pour nous de faire cet album, beaucoup plus que ce que l’on s’était imaginé, mais on a vraiment travaillé super dur et on est vraiment reconnaissants envers Jonny Bell, tous nos amis et nos fans qui nous ont soutenus durant tout ce temps.
Kevin : Honnêtement on est sur l’album depuis qu’on a monté le groupe, vraiment. On a fait beaucoup de scènes différentes un peu partout. Mais l’album nous a pris du temps principalement parce qu’on est pauvres haha et puis on voulait tout faire ensemble. Ca nous arrivait de valider une ou deux chansons puis quelques jours plus tard tout changer. Au final ça nous a rapprochés et on est encore beaucoup plus liés qu’avant. Je suis super heureux de pouvoir dire que j’ai enregistré un album avec mes meilleurs amis !
Johnny : Ca nous a pris environ deux ans de réaliser l’album principalement à cause de nos emplois du temps et puis Jonny Bell est un mec assez pris où il avait que quelques heures à nous accorder à chaque fois.
  
Et maintenant qu’est-ce que vous espérez pour le futur ? C’est compliqué de percer dans le milieu du surf rock en Californie ?
Kevin : On n’a pas vraiment de plan précis aujourd’hui, on est juste chauds pour commencer des nouveaux projets comme un autre album, un ep, des clips etc. On prend juste les choses comme elles viennent. Et puis c’est clair qu’on saisit chaque opportunité de concerts qui se présente à nous car on veut vraiment jouer un maximum. En fait on veut juste faire de la musique ! Les seules difficultés qu’on pourra rencontrer seront sûrement financières et gérer les disponibilités de chacun.
Johnny : J’aimerais vraiment partir en tournée avec les mecs.
Tito : On aimerait continuer de faire des concerts, faire de la musique, enregistrer d’autres albums, et avec un peu de chance avoir plus de fans ! Après, on est encore un jeune groupe alors c’est jamais très évident de faire beaucoup de concerts.
Brandon : Moi je serais vraiment satisfait si dans un futur proche on pouvait être plus connus pour pouvoir jouer dans des petits festivals et faire connaître notre nom.
 
Du coup pour l’instant, pas de festivals de prévu, c’est dans vos projets ?
Johnny : J’espère qu’on en fera un jour. Je ne sais pas exactement ce qu’il faut faire pour faire des festivals mais j’en ai vu assez pour avoir une petite idée…
Tito : C’est mon rêve ! On aimerait tellement en faire ! On n’en a jamais fait, on ne sait pas vraiment par où commencer pour en faire un.
Kevin : Ca serait une expérience de dingue. On en a fait beaucoup en tant que fans mais je suis certain qu’on peut trouver un moyen de passer de l’autre côté de la barrière.
 
Est ce qu’on aura la chance de vous voir un jour jouer en France ?
Kevin : Oh man ! Ca serait incroyable! J’aimerais trop jouer en France. Voyager c’est déjà génial mais voyager pour faire de la musique c’est juste la folie.
Tito : J’ai prévu d’aller à Paris l’année prochaine ! J’adore la culture française et j’ai étudié le français au lycée et pendant 2 semestres à l’université. J’essaye de pratiquer le français de temps en temps. J’aimerais tellement jouer en France.
Brandon : Honnêtement on aimerait trop faire des concerts en France. C’est vraiment un rêve.
Johnny : Ca serait probablement un de mes plus beaux souvenirs si un jour on jouait en France. J’aimerais bien voir à quoi ressemble la scène musicale française.
 
Allez question piège, vous connaissez quelques groupes ou chanteurs français ?
Brandon : Je pense qu’on peut dire qu’on est tous des gros fans de La Femme. 
Johnny : J’en connais pas vraiment mais je peux quand même te dire que j’apprécie beaucoup Brigitte Bardot et Françoise Hardy !!
Kevin : Moi j’adore Françoise Hardy et La Femme.
Tito : J’aime bien écouter Cœur de Pirate, La Femme et bien sûr Edith Piaf !
 
Merci les Amoeba Boys pour cet entretien ! Est-ce que vous avez une dernière chose à ajouter pour nos lecteurs français qui ne vous connaissent pas (encore) et qui pourraient écouter (et aimer) votre album ?
Brandon : J’aimerais dire que si vous ne nous avez encore jamais entendus, vous devriez vraiment écouter notre album. C’est un vrai rollercoaster émotionnel, on rit, on aime et on pleure ensemble. J’espère vraiment qu’un jour on aura la chance de faire un concert en France.
Tito : Oui c’est vraiment un album montagnes russes !
Kevin : C’est vrai que notre album est plutôt varié. Comme l’ont décrit les mecs, c’est un tour de montagnes russes. Chaque chanson a été écrite et composée selon des moments de nos vies. Parfois on écrivait et composait pour le fun et parfois c’était plus nostalgique. On adore les sons anciens et on s’attache vraiment à faire des musiques qui sonnent bien pour nous. Donc on espère sincèrement que vous allez aimer cet album, et on souhaite remercier tous ceux qui prendront la peine de l’écouter ! On espère que vous serez à nos côtés dans le futur. Un grand merci à Good Old Days pour cette opportunité de nous faire connaître en France !
Johnny : Merci beaucoup Good Old Days, on a passé un super moment !

 

Credit Video: Nancy Soriano


Laissez un commentaire